Fracture numérique

Réduire la fracture numérique pour lutter contre l’Illettrisme, l’illectronisme, l’innumérisme

5 septembre 2016

Pour que le numérique profite à tous, mobilisons-nous contre l’illettrisme !

Didac’ressources est mobilisée dans la lutte contre l’illettrisme auprès de l’ANLCI. Mercredi, nous organisons un édit-a-thon avec wikimédia et avec le soutien de l’ANLCI. Voici quelques […]
30 août 2016

e-inclusion versus illectronisme

Dans le cadre des Journées du numérique organisée les 6 et 7 septembre 2016 par l’ANLCI lors des Journées nationales de lutte contre l’illettrisme du 5 […]
29 juillet 2016

Vous êtes invités au wikiatelier de Didac’ressources du 7 septembre

Didac’ressources  propose outils et conseils sur la formation des adultes, la FTLV, la lutte contre l’illettrisme, l’alphabétisation, la lutte contre les discriminations. Dans le cadre des […]
13 mars 2016

WESHIPEDIA -« PARLER MARSEILLAIS », IDENTITÉS EN HÉRITAGES suite du projet, vidéos et article d’analyse d’Argotica

Marseille est née et s'est étendue par la rencontre. Elle n'a de cesse de construire une identité mouvante et métissée. La langue, comme la ville, n’est pas figée : elle est en mouvement continuel et s’enrichit de sa confrontation avec d’autres. Le projet vise à "faire parler le parler", en impliquant les jeunes du territoire dans la production d'un témoignage de l'héritage laissé par leur argot, sous forme de vidéos courtes adaptées à la grammaire du web et diffusées à la fois sur des sites dédiés (Weshipédia, didac’ressources) et sur les plateformes et les réseaux sociaux (Facebook, YouTube). Cela passe par la mise en place d'ateliers participatifs organisés dans un lieu ressource du quartier par un artiste vidéaste (3 ateliers par groupe, 3 groupes, 3 quartiers). En parallèle ce projet permet une synergie associative et éducative des acteurs du territoire. Cela se traduit par l'organisation d'ateliers collaboratifs de contribution à l'encyclopédie Wikipédia, mais aussi par des rencontres inter-acteurs, une Tchatchade (débat de rue marseillais), et par des projections. Un regard réflexif sera porté sur cette expérience et sur le rôle du parler marseillais jeune dans la co-construction d'une identité riche et d'une mémoire, notamment du point de vue des sciences du langage et de la sociologie. Des  productions écrites et photographiques seront également produites. Les habitants et les acteurs du territoire sont au cœur de la démarche.