Animer un atelier de FLE (francais langue étrangère) FLI (Français Langue d’Immersion)
15 septembre 2017
Didac’ressources en balade pour les journées du patrimoine
15 septembre 2017
Voir tout

guide pour les formateurs FLI d’après

 

Animer un atelier de français

Guide ressources pour bénévoles

 

Pourquoi ce guide ? L’association BAAM (dont l’ex. collectif Bienvenue chez toi) développe depuis 2015 des initiatives d’apprentissage du français auprès de primo-arrivants demandeurs d’asile principalement. Dans ce cadre, les bénévoles qui organisent et animent des ateliers de français ont rapidement exprimé le besoin de disposer de ressources et de formations.

Ce guide – à l’origine simple annexe à la formation Repères pour animer un atelier de français – référence désormais de nombreuses ressources permettant aux bénévoles d’orienter et d’enrichir leur pratique pédagogique au quotidien.

A qui est destiné ce guide ? Ce document est destiné aux bénévoles :

  • animateurs d’ateliers de français,
  • coordinateurs d’ateliers de français.

Établi spécifiquement pour une population d’apprenants demandeurs d’asile, il peut néanmoins être utile à celles et à ceux qui accompagnent des primo-arrivants de statut différent.

Que contient ce guide ? Ce document propose :

Quelle diffusion ?

Libre, évolutif  et collaboratif
Partageons nos informations !

Le texte de ce document, à l’exception des illustrations, est mis à la disposition de tous par son auteur (Yves Traynard) sous licence libre diffusion selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Pour citer ce document :

Animer un atelier de français – Guide ressources pour bénévoles, Yves Traynard, ytraynard.fr, CC BY-NC-SA 4.0.
Ce document est destiné à évoluer. Si son impression ne présente que peu d’intérêt, les suggestions sont par contre les bienvenues. Envoyez vos commentaires à ytprofle@gmail.com. Son auteur se charge de la mise en forme.

Tous les liens ont été vérifiés le 1er novembre 2016.




Ressources pour l’apprenant 3

Annuaires des centres de formation à la langue française 3

Autoformation 3

Dictionnaires 4

Applications pour smartphones et tablettes 5

Certifications 5

Orientation juridique et sociale 6

Ophtalmologie 6

Ressources pour l’animateur 6

Lieux ressources 6

Réseaux professionnels associatifs 7

Formation de formateurs bénévoles 7

Didactique du FLE 8

Positionnement de l’apprenant 8

Idées d’activités 8

Mallette pédagogique 9

Méthodes de langue française 11

Méthodes pour réfugiés 11

Méthodes pour migrants 11

Méthodes d’alphabétisation 11

Méthodes pour la phonétique 12

Transition Alpha – FLE 12

Méthodes FLE A1.1. / DILF 12

Méthodes FLE A1 / A2… 12

Panorama des méthodes 13

Documents 14

Lexique 14

CECRL : niveaux communs de compétences – Échelle globale 15

CECRL : les 6 niveaux en détail 16

CECRL : durée des parcours 17

CECRL : niveaux, certifications et usages 17

CECRL : inventaire linguistique des contenus clés par niveaux 18

Méthode Projet FAAR – La Cimade (niveau A1.1) 20

Les épreuves du DILF (niveau A1.1) 23

Exemple de structuration d’une méthode 24

Fiche pédagogique 25

Phonétique, les sons de la langue française 26

Imagier phonétique 27

Fiche d’accueil et d’orientation 28

Fiche d’orientation 29

Non, l’évaluation n’est pas un gros mot ! 30

Auto-évaluation pour l’animateur 31

Parler des attentats 32

Exemple de séquence pédagogique 33

Ressources pour l’apprenant

Selon le degré d’autonomie de l’apprenant, l’animateur peut jouer le rôle de prescripteur et d’accompagnant dans la prise en main des ressources listées ci-après.

Annuaires des centres de formation à la langue française

  • Offre linguistique spécifique réfugiés 2015-2016. Offre de formation de type “urgentiste” en campements, rues, centres d’hébergement d’urgence, lieux dédiés, ENS, SPRH… Inventaire tenu par BAAM / Bienvenue chez toi.
  • Carto FLE de la BPI : des ressources et des actions pour le français langue étrangère dans les bibliothèques publiques d’Ile-de-France.
  • Accès à l’enseignement supérieur des étudiant.e.s exilé.e.s, ainsi qu’à l’apprentissage du français : Resome.
  • Brochures “Où apprendre le français à Paris ?” Mairie de Paris. Edition 2016-2017, par arrondissement, www.programmealphab.org (juin 2016). Editions papier disponibles en mairie d’arrondissement.
  • Annuaire des structures de formation au français en IDF. Plus de 500 structures en IDF, principalement associatives, www.reseau-alpha.org.
  • Annuaire des Ateliers socio-linguistiques (ASL) en IDF : annuaire.
  • Cours municipaux pour adultes de la Ville de Paris. Attention : processus d’inscription complexe sur cma.paris.fr. En banlieue et en province, contacter mairies et centres sociaux.
  • Répertoire des centres de FLE. Recensement des formations publiques et privées (€€€) ainsi que des centres agréés FLE : www.fle.fr.
  • OFII : programme de formation linguistique dans le cadre du CIR.
  • Défi Métiers : cartographie des organismes de formations et de l’offre conventionnée en IDF (Parcours OFII, dispositifs du Conseil Régional, des conseils départementaux, etc.) : https://www.defi-metiers.fr/carto/linguistique.

Autoformation

Des ressources pour des apprenants ayant l’expérience de l’acquisition d’une langue étrangère (anglais par ex.) et des bases en français. Ces ressources peuvent également être utilisées (ou recommandées) par un bénévole lors d’un soutien linguistique individuel ou collectif.

Ateliers de conversation

  • BPI : Ateliers de conversation (hors vrais débutants) : inscriptions 15 minutes avant le début de l’atelier au bureau Accueil de l’autoformation situé au niveau 2 de la Bpi. FLE : le vendredi à 14h, 16h et à 18h. 01.44.78.13.54 : www.bpi.fr
  • Les ateliers des bibliothèques de la Plaine-Commune (93) : plainecommune.fr
  • Les ateliers de conversation des bibliothèques de la ville de Paris (75) :

 

Médiathèque Françoise Sagan
8, rue Léon Schwartzenberg

75010 Paris
Jeudi de 13h à 13h45
Bus : 30, 31, 32, 35, 47
Métro : Gare de l’Est (lignes 4, 5, 7) ; prendre la sortie n°8 = Bld (boulevard) de Magenta

Bibliothèque Vaclav Havel
26, esplanade Nathalie Sarraute 75018 Paris

La Parlotte : Mardi de 17h30 à 19h
Bus : 60, 65, 35, station : La Traverse
Métro : La Chapelle (ligne 2) ; Marx Dormoy (ligne 12)

Bibliothèque Goutte d’or
2, rue Fleury

75018 Paris
Vendredi de 10h30 à 12h
Bus : 30, 31, 54, 56, 65
RER : Gare du Nord (lignes B, D, E)

Bibliothèque Place des Fêtes
18, rue Janssen 75019 Paris
Vendredi de 16h à 16h45
Bus : 60, 48 Métro : Pré Saint Gervais (ligne 7bis)
Bibliothèque Louise Michel
29, rue des Haies 75020 Paris
Vendredi de 15h30 à 16h30
Métro : Buzenval (ligne 9)
Source : BAAM, mars 2017.

Accès gratuit, sans inscription.

Confirmer les horaires avec les bibliothèques préalablement.

Espaces auto-formation

  • BPI : espace d’auto-formation avec plusieurs méthodes. Postes dédiés. Catalogue des méthodes (2 domaines Alphabétisation et FLE) : http://catalogue.bpi.fr/autoformation/
  • Bibliothèque Nationale de France (site François Mitterrand). La salle G du Haut-de-jardin dispose d’une section FLE équipée de manuels d’auto-formation et d’un laboratoire audio-vidéo de 10 postes en libre service : mar. – sam. 10h-20h, dim. 13h-19h. Plusieurs manuels ASSIMIL dont Le français pour les arabophones sont disponibles (voir ci-après). Carte de lecteur obligatoire à obtenir à l’accueil (38€ / an, gratuité après 17h ou sur critères sociaux voir www.bnf.fr). Contacter la mission diversification des publics pour organiser une visite de la section FLE, participer aux ateliers d’écriture, atelier d’histoire, visiter des collections, ou monter un projet spécifique.

MOOC

Compléments de formation

  • Echange linguistique à l’écrit et à l’oral avec un correspondant de la communauté Ayni.
  • Journal audio en français facile de RFI. Chaque jour, un thème de l’actualité est proposé en podcast avec sa transcription et des exercices. rfi.fr (B1 – B2).
  • Voir aussi Apprendre-Enseigner le français avec RFI.
  • TV5monde.com. Des séquences vidéos, régulièrement renouvelées, classées par niveau (A1 à B2), avec scripts et exercices. Voir en particulier “Première classe” en version multilingue). apprendre.tv5monde.com
  • Podcast en français facile : du grand débutant à l’utilisateur avancé avec des centaines de fichiers sons, vidéos, transcriptions.

Méthodes autonomes

Méthodes de français pour arabophones.

  • Boutros Hallaq (2012). Le français Tout de suite ! pour arabophones. Pocket.

الفرنسية على الفور إ

Les audios sont en ligne : https://www.pocket.fr/universpoche/audio/index.php

  • Jean-Jacques Schmidt (2011). Le français pour les arabophones. 4 CD audio de 4h10. ASSIMIL. Jusqu’au niveau B2.

اللغة الفرنسية للناطقين بالعربية

Méthodes et phrasebooks pour anglophones (nombreuses planches lexicales).

  • Apprendre en ligne (rubrique Autoformation / Apprendre en ligne / Langues / FLE), les cours en ligne de la ville de Paris. Gratuits, accessibles aux abonnés des bibliothèques municipales parisiennes. Plusieurs modules FLE accessibles, du niveau A1 au niveau C2, dont un module de 160 h pour débutants par Travel&Talk. Généralement sous Windows.
  • French Lonelyplanet Phrasebook, LP (2015)
  • 15 minute French + CD, DK Publishing (2012)
  • Apprendre en ligne (rubrique Autoformation / Apprendre en ligne / Langues / FLE), les cours en ligne de la ville de Paris. Gratuits, accessibles aux abonnés des bibliothèques municipales parisiennes. Plusieurs modules FLE accessibles, du niveau A1 au niveau C2, dont un module de 160 h pour débutants par Travel&Talk. Généralement sous Windows.

Dictionnaires

Outils généraux Voir aussi les APPS plus loin.

  • Lexique thématique du BAAM en français, anglais, arabe, farsi. A télécharger, imprimer et confectionner soi-même. Il est calibré pour obtenir un livret A5 de 36 pages à partir de 9 feuilles A4 imprimées recto-verso, pliées et assemblées. Textes et illustrations ont été constitués avec les migrantEs, les professeurEs bénévoles et les soutiens.
  • Le Diclé : dictionnaire français-français original comportant environ 7000 mots essentiels du français courant, définis simplement. Avec deux entrées : écrit / prononciation.

Outils spécialisés

Pour une première prise de connaissance de la langue de l’apprenant (locuteurs, morphologie, phonétique) l’animateur consultera Wikipédia (en anglais de préférence, les notices y sont plus riches).  Voir aussi les fiches didactiques grammaire contrastive du Projet Langues et grammaires en (Ile-de-)France (en particulier la fiche sur la langue arabe, hélas ni farsi, ni pachto pour l’instant…).

  • Pour l’arabe et le persan (farsi en Iran et sa variante afghane le dari) on trouvera relativement facilement des ressources en librairie et sur internet.

Quelques références pour des langues plus rares.

 

 

Outils de conversion numérique

  • Conversion de calendrier : fourmilab.ch (pour les dates de naissance)
  • Conversion des chiffres :
Chiffres devanagari Inde, Népal, certains territoires pachto et urdu
Chiffres persans ۰ ۱ ۲ ۳ ۴ ۵ ۶ ۷ ۸ ۹ territoires persanophones
Chiffres arabes

variante orientale

٠ ١ ٢ ٣ ٤ ٥ ٦ ٧ ٨ ٩ monde arabe oriental
Chiffres arabes

variante occidentale

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Chiffres chinois monde chinois

Applications pour smartphones et tablettes

Applications gratuites pour smartphone. Les cours de qualité sont hélas payants. Anticiper de longs téléchargements pour une utilisation offline !

  • Google Traduction : mots et phrases, mode hors ligne y compris la prononciation : anglais, arabe, persan, pachto. Pas de tigrinya.
  • Dictionnaire français Livio : dictionnaire français-français basé sur wiktionnaire. Bonne qualité. Formes fléchies et conjugaisons. Prononciation audio.
  • Refugee Phrasebook interactive : 1100+ phrases pratiques, multilingue, 30+ langues (arabe, tigrinya, dari, pachto, français…) Android. Participez au projet avec vos apprenants !
  • 50 languages : application d’apprentissage destinée aux débutants complets développée par Goethe Verlag. Android, iOS, Windows. ++ arabic, english, farsi, urdu. Alphabet, phrases, nombres, jours, vocabulaire, tests, comparaison avec sa voix enregistrée.
  • Pas à pas : application d’apprentissage du français destinée aux débutants complets développée par le CAVILAM – Alliance française. Android, iOS, Windows, Mac & Linux. Mode d’emploi uniquement visuel, ne nécessite pas l’écrit.
  • iTooch FLE Lite : (publicité dans la version Lite mais complète) pour apprenant ayant acquis le niveau A1. Exercices et fiches de cours. Prononciation et terminologie de la grammaire, conjugaison, vocabulaire. Version iOS disponible.

Certifications

Orientation juridique et sociale

Ressources pour orienter les réfugiés vers des interlocuteurs parisiens spécialisés dans les questions complexes d’accès au droit, à la santé, au logement, à l’alimentation, à la culture… :

  • France Terre D’Asile publie en ligne depuis décembre 2016 un guide collaboratif bilingue fr-en très riche de ressources : le Guide du réfugié en France : SamSam guide.
  • Le Collectif Parisien de Soutien aux Éxilé.e.s tient à disposition sur son site dans la rubrique Liens utiles des ressources utiles (dont la Welcome Map parisienne).
  • Le guide solidarité à Paris (hiver 2016-2017 Mairie de Paris), contient la plupart des informations utiles pour les personnes en difficulté à Paris (uniquement en français).
  • Le Guide Vivre à Paris (Édition actualisée 2015, Mairie de Paris) conçu pour les étrangers à Paris recense de manière moins exhaustive les permanences des associations et dispositifs institutionnels mais existe en 7 langues dont (exemplaires en mairies d’arrondissement) :
  • Le Guide du demandeur d’asile (version actualisée janvier 2016, 22 langues) publié par le Ministère de l’Intérieur fournit au réfugié, dès son entrée sur le territoire français, les informations officielles sur la procédure d’asile, son cadre juridique, les démarches à accomplir pour y accéder, ainsi que ses droits et obligations. Pour mettre en oeuvre ces droits, il est néanmoins vivement conseillé de s’adresser à une association spécialisée. En IDF, s’adresser au service social de la Mairie, au Centre Communal d’Action Social ou à un centre social.
  • Le Gisti propose également un guide pratique (version actualisée février 2016, en français et en anglais).  

Ophtalmologie

Certains apprenants présentent des troubles visuels qu’il est important de diagnostiquer et de traiter pour faciliter l’apprentissage de la langue. Pistes : PASS ophtalmo à la fondation Rothschild  et association Vision Solidarité Développement : http://www.visionsolidev.org.

Ressources pour l’animateur

Lieux ressources

Réseaux professionnels associatifs

  • Réseau Alpha : site internet destiné aux apprenants en recherche de formations linguistiques, et à ceux (bénévoles, structures) qui les accompagnent : outils pédagogiques, agenda, présentation acteurs ressources, notions clés. Thèmes : alphabétisation, FLE, ateliers sociolinguistiques, pratiques artistiques, français à visée professionnelle.
  • Programme AlphaB (association Tous bénévoles) : accompagnement des intervenants en  formation de base pour adultes et accompagnement à la scolarité en leur proposant des ressources : conseils, formations, rencontres, guides pratiques, etc.
  • Radya : promotion de la démarche pédagogique en ASL à travers l’animation d’un réseau d’acteurs, la professionnalisation des intervenants (coordinateurs, formateurs), la création d’outils pédagogiques et la mutualisation de pratiques.

Deux structures font la promotion du bénévolat et mettent en relation les associations et les candidats bénévoles de tous âges.

  • France Bénévolat : propose également une Charte du Bénévolat et une Convention d’engagements réciproques,
  • Tous Bénévoles [ex. Espace bénévolat] : publie également les guides A la recherche de nouveaux bénévoles et anime le site Jeune et bénévole.

Associations de formateurs de FLE.

Formation de formateurs bénévoles

Les associations (centres sociaux en particulier) forment leurs animateurs bénévoles en interne ou avec l’appui d’organismes spécialisés. Il faut généralement être adhérent pour en bénéficier. Tarifs variables, souvent pris en charge par l’association. Quelques organismes spécialisés :

Si vous voulez faire de l’enseignement du FLE votre métier, en France ou à l’étranger, le diplôme le plus demandé est le master FLE / FLI. A défaut, vous pouvez opter pour un parcours FLE de licence ou d’une institution reconnue comme le DAEFLE de l’Alliance Française (fiche métier CIDJ).

Didactique du FLE

Des textes pour approfondir la réflexion.

  • Programme ALphaB (2011, réédition 2016) : Le Guide du bénévole pour l’alphabétisation. 12€. Nombreux conseils théoriques et pratiques. En vente ici.
  • MARTINEZ, P. (1996), La didactique des langues étrangères, Paris : PUF Que sais-je ?
  • Jean-Pierre Robert (2008), Dictionnaire pratique de didactique du FLE, OPHRYS.

Positionnement de l’apprenant

Exemples de diagnostics à conduire en face à face lors d’un premier contact pour une meilleure connaissance de l’apprenant et la constitution de groupes homogènes.

Idées d’activités

Des outils pour aider à la préparation des séquences pédagogiques.

Fiche pédagogique

Grammaire, orthographe, conjugaison, phonétique…

A consulter pour conforter ses bases en langue française lors de la préparation d’une séquence pédagogique.

Idées d’activités

En complément des manuels, des centaines de sites internet proposent des activités FLE.

  • Le point du FLE : portail du FLE en ligne. Des centaines d’activités gratuites.
  • Franc-Parler : site de l’OIF pour les professeurs de français. De nombreuses fiches pédagogiques vivantes et ludiques.
  • Dida-ressources.eu : site qui propose des activités autant que des supports
  • ASL Web : nombreuses ressources pour ASL (documents authentiques, vidéos…)
  • Bonjour de France : site disposant de nombreuses ressources présentées par niveau de A1 à C1.
  • Direct matin : le journal du jour en PDF. Exemplaires à récupérer dans certaines stations de métro.
  • Petits livres : solution économique pour créer de petits manuels de 8 pages sur un A4 recto.
  • TV5Monde : de nombreuses ressources pédagogiques multimédias renouvelées chaque semaine, avec fiche pédagogique.
    collection “Ici, ensemble” avec thématiques adaptées aux migrants (Alpha, A1.1., A1). Mise en ligne progressive jusqu’à fin août 2016.
  • Youtube. Séquences FLE, publicités, dessins animés, alphabet… un très grand choix de documents pédagogiques et authentiques.
  • Le plaisir d’apprendre : site officiel du CAVILAM. Exercices en ligne pour tous niveaux et toutes compétences.
  • Savoir pour réussir Paris : de nombreux exemples d’activités réalisées par des publics en situation d’illettrisme (roman photo, vidéo, émission radio).
  • Afriscope en français facile : supplément du magazine bimestriel interculturel gratuit Afriscope. 8 pages, à consulter en ligne ou à retirer dans une cinquantaine de lieux d’IDF. Niveau B1.
  • Linguo.tv : vidéos sous-titrées pour apprendre le français téléchargeables et par niveau.

Mallette pédagogique

MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE

  • Où se procurer du matériel pédagogique (ardoises Seyès, alphabets magnétiques, jeux pédagogiques…) ? Dans les librairies, les bazars (de quartier ou Babou/Hema), sur les marchés, les hypermarchés, lors des vide-greniers, dans les boutiques spécialisées en loisirs créatifs : ogeo, didacto ou toutpourlejeu (sur catalogue exclusivement).
  • Pratique : l’enceinte bluetooth sur batterie connecté au smartphone (pour diffuser des audios), 20 €. Une enceinte 3 W permet de sonoriser une salle de 15/20 apprenants .
  • Pratique : les marqueurs Pentel Maxiflo pour tableau blanc avec système de réencrage de la pointe par bouton poussoir. Longévité assurée.

OUTILS POUR ENRICHIR SES SÉANCES

MODE BYOD

En mode BYOD (Bring your own device) pour une classe très interactive…  nécessite wifi et smartphones ou tablettes, et projecteur.

  • Kahoot ! outil de QCM interactifs, animation garantie !
  • Padlet utilisable en tableau blanc multimédia collaboratif.
  • Suite Google Drive. Tableau blanc avec Doc, exposé avec Slides (les 2 utilisables sans wifi en mode hors connexion), quizz avec Forms. Création de sites web collaboratifs avec Sites.
  • De nombreuses autres applications recensées par Thierry Soubrié.
  • Générateurs de liens courts et QR Code.

QUELQUES PRATIQUES DE CLASSE

  • Pour des groupes très hétérogènes dans la maîtrise de l’écrit, on peut prévoir une animation en deux temps :
    • Un temps oral groupé, sans table, en demi-cercle pour favoriser la communication, le jeu, le débat (pas de prise de notes, utilisation minimale du tableau)
    • Un temps sur table, par petits groupes différenciés autour de la maîtrise de l’écrit (apprentissage du tracé pour les grands débutants, rédaction pour les plus avancés).
  • Pour des groupes peu assidus animés par des animateurs différents : un tuilage de 2 bénévoles glissants permet d’assurer continuité, suivi, progression, encouragements,
  • Grands débutants : s’assurer la présence d’un médiateur socio-linguistique (apprenant maîtrisant une langue tierce partagée avec l’enseignant telle que l’anglais) permettant d’échanger avec le groupe, ses attentes, ses difficultés, ses centres d’intérêt…
  • Tutoiement ou vouvoiement ?
    Quel que soit le mode utilisé par l’animateur pour s’adresser aux apprenants (le mieux est de rester naturel, conforme à ce qui vient spontanément, à sa culture, son âge, sa personnalité), on s’assurera, par des jeux de rôles et des enregistrements, que l’apprenant maîtrise progressivement les deux registres (tu et vous).
  • Privilégier l’animation plutôt que l’explication de la langue.
    Faute de disposer du métalangage permettant de décrire la langue, d’en expliquer les règles (la grammaire en particulier), il est souvent préférable jusqu’au niveau A1 voire A2 d’accèder à la langue par l’action pour faire acquérir des structures simples et récurrentes (C’est un…, je viens de, je vais à, tu veux du pain ?)
    Pour y parvenir, on fera appel aux techniques d’animation de groupes, en particulier celles utilisées en clubs et centres de vacances (portrait chinois, mime, cadavre exquis…). Quelques propositions du Café du FLE.

 

Méthodes de langue française

L’offre est importante et les approches ciblent des publics spécifiques (migrants, étudiants, analphabètes…). Les manuels peuvent représenter un coût important pour l’apprenant. 6 éditeurs principaux se partagent le marché : CLE International (dont le FLE est la spécialité), DIDIER, Hachette, PUG, RETZ et Maison des langues. Le tableau panorama ci-après recense une large sélection de méthodes récentes et mérite commentaires. Le manuel de l’apprenant sur support papier est souvent accompagné d’un cahier d’exercices, de CD, de DVD, de livret du formateur, voire de compléments sur internet ou sur PC et smartphone. La liste suivante, loin d’être exhaustive, se propose d’illustrer les grandes catégories de méthodes sans se vouloir recommandation. Le Répertoire des méthodes de français langue étrangère (FLE) élaboré par le Crid recense les méthodes publiées depuis les dix dernières années par les maisons d’éditions françaises spécialisées en FLE (pas d’Alpha, ni de manuels pour migrants). Elles sont classées par public (enfant, adolescent et adulte). A chaque titre est associé le niveau du CECRL qui lui correspond (niveau cible à l’issue de la formation).

Méthodes pour réfugiés

Aucun vrai manuel n’est dédié spécifiquement à un public de réfugiés. Deux démarches pédagogiques s’en approchent.

  • Apprendre le français, vivre dans la cité. Projet FAAR. Rapport d’expérience. Démarche, activités et supports de formation au français avec des demandeurs d’asile et des réfugiés en IDF. La Cimade, 2008. Formation linguistique avec des adultes demandeurs d’asile. La méthode comprend 3 niveaux et est fournie avec descriptif de contenu (p. 117 et svtes) et fiches pédagogiques. Télécharger ici.
  • Paris par Ici. Kit pédagogique développé par l’association Français Langue d’Accueil. Guide pratique avec dialogues basés sur des situations concrètes vécues par les demandeurs d’asile. Séquences audios. Fiches pédagogiques.

Méthodes pour migrants

Les méthodes pour migrants, primo-arrivants ou installés de longue date, sont ceux dont les thématiques sociales sont les plus proches des réfugiés.

  • CLE : Trait d’union 1. Le kit comprend : livre de l’élève, livre du professeur, cahier d’exercices+livret. Ce kit est complété de deux manuels (Lire et Ecrire) pour l’alphabétisation et d’un deuxième niveau (Trait d’union 2). 2 éd. 2012.
  • Coallia / Zellige : Bagages, manuel de français langue étrangère et seconde. Le plus de cette méthode : les 9 unités sont indépendantes les unes des autres. Dialogues en ligne.
  • CLE (2013) : Ensemble, cours de français pour migrants niveau A1.1. peu alphabétisés.
  • CRAPT CARRLI (2014): kit pédagogique FLI téléchargeable. Ex. de thématiques traitées : la Poste, la scolarisation des enfants, la recette de cuisine… Le document en ligne fait partiellement référence à des manuels commerciaux non inclus dans le kit.
  • RETZ (2008) : Apprentissage du français oral et écrit – Méthode pour immigrés.

Concernant les ASL, il n’existe pas de méthode ayant fait l’objet d’un manuel. Radya offre par contre de nombreuses ressources pédagogiques sur son site.

Méthodes d’alphabétisation

L’accent est mis sur l’apprentissage de l’écriture et de la lecture : tracé, déchiffrage, phonétique.

  • CLE : Alphabétisation pour adultes. Lire et écrire. 2012. Pour une acquisition très méthodique (phonème à phonème) de l’écrit.
  • PUG : Je lis, j’écris le français. 2008.
  • Retz. Apprendre à lire et à écrire à l’âge adulte : Guide méthodologique et pratique. MNLE : Méthode Naturelle de Lecture Écriture (1999). Cette méthode, pensée et formalisée par Danielle de Keyzer, s’appuie sur la pédagogie Freinet, adaptée aux adultes. Elle se base sur des récits de vie de l’apprenant. Conçue principalement pour des personnes en situation d’illettrisme, elle n’est utilisable qu’avec un public ayant un bon niveau à l’oral en français.
  • CNCLC : Alphabétisation pour immigrants adultes en français langue seconde. Ce document à télécharger est destiné aux immigrants adultes qui sont peu ou pas alphabétisés dans leur langue maternelle et qui apprennent le français comme langue seconde (FLS) au Canada.
  • ytraynard.fr : méthode ABC d’apprentissage de l’alphabet.

Méthodes pour la phonétique

  • Hachette (2009). Les 500 exercices de phonétique, niveau A1-A2, livre avec un CD audio.
  • Didier (2008). Sons et intonations. Exercices de prononciation.
  • Hatier (2003). Phonétique du français. Plaisir des sons.

Transition Alpha – FLE

Des ressources permettant d’élaborer un atelier FLE en faisant une large part à l’écrit et à l’approche classique grammaticale (merci à Christiane G. !)

    • Le support de référence de Christiane : https://goo.gl/BIyB3r
    • Les Listes orthographiques de base du français (LOB) : les mots les plus fréquents et leurs formes fléchies les plus fréquentes / Nina Catach,… ; avec la collab. de Fabrice Jejcic et l’équipe HESO. Nathan, 1984. Consultable partiellement En ligne.
    • Eduscol. Liste de mots classée par fréquence décroissante.  
    • CLE International : Grammaire progressive du français, niveau débutant, Maïa Grégoire.
    • CLE International : Grammaire progressive pour les adolescents, niveau intermédiaire, Anne Vicher.

 

  • Hachette Livre, FLE : Exerçons-nous, Révisions 1 Tests, 350 exercices, niveau débutant.

 

Méthodes FLE A1.1. / DILF

L’accent est mis sur la préparation du DILF. Les manuels proposent de nombreuses activités permettant de mettre l’apprenant dans les conditions de l’examen (réception orale, réception écrite, production orale et production écrite). Voir également Créer des parcours pour le niveau A.1.1 chez Didier.

 

  • CLE : Intro. Méthode de français. Niveau A1.1, très progressive.

 

  • Rendez-vous en France. F. Barthélémy, Y. Beauvais. EMDL. 2011. 2 cahiers d’activités successifs. S’adresse à des publics adultes, peu francophones, peu scolarisés.

Méthodes FLE A1 / A2…

Les thématiques abordées et la progression destinent ces manuels à des étudiants étrangers apprenant le français dans leur parcours universitaire. Méthodes souvent tout en un, elles comprennent CD ou DVD voire apps pour PC/tablettes/smartphones et réservent une large place aux dialogues. Une bonne maîtrise préalable de l’écrit est requise.

  • Allons-y ! Méthode complète téléchargeable destinée à l’apprentissage du français au Soudan. Jeune public scolarisé au Soudan, débutant en français. 3 volumes. Extrêmement progressive, avec audio, corrigés et livret pédagogique.
  • Je parle, je pratique le français. Marie Barthe. PUG, 2015. Méthode d’apprentissage du français langue étrangère pour les adultes maîtrisant les bases de la lecture et de l’écriture. Post-alpha.
  • CLE : Echo, Communication progressive du français, niveau débutant complet avec 350 exercices.
  • Didier : Saison 1 (A1 à B2), Guide de communication en français.
  • Hachette : Totem, Alter Ego, Taxi

 

Panorama des méthodes

Source : recensement effectué par Yves Traynard à partir des catalogues éditeurs, mai 2017.

Editeurs / Coll. A1.1 A1.2 A2 B1 B2 C1 C2
g
é
n
é
r
a
l
i
s
t
e
Express

autoapprentissage

voyage/ affaires

hors CECRL

Pocket /

Lonely Planet /  Nathan

Langues pour tous (en/ar → fr)

Phrasebook (en → fr, fr → ar, fr → farsi…)

Voie express (FLE/ar)

– Courtes séances, par situation

– Vocabulaire / Locutions / Phrases types

– Livre poche + CD / DVD

– Bilingue / Langue inversée

Méthode FLE

éditées > 2013

offre pléthorique

orientée étudiants

monolingue (fr. fr.)

calquée CECR

par série progressive

très illustré

kits : CD/DVD, livrets pédagogiques, apps
Catalogue exhaustif : https://goo.gl/TW12QG

PUG / A propos

Didier / Alors

Didier / Edito

Didier / Saison

Hachette / AlterEgo

Hachette / Texto

Hachette / Totem

Hachette / Cosmop.

CLE / Amical

CLE / Echo

CLE / Interactions

CLE / Tendances

CLE / Nickel

EMDL / Entre nous

A1

1

A1

1

+1

1

1

1

1

A1

1

A1

1

1

A1

1

A1

1

+1

1

1

1

1

A1

2

A1

1

1

A2

2

A2

1 & 2

+2

2

2

2

2

A2

3

A2

1 & 2

2

B1

3

Nel Edito B1

2 & 3

+3

3

à venir ?

B1-1 B1-2

2 & 3

3

B1/B2

B2

4

+4

à venir ?

B2

3

4

5

s
p

é
c
i
a
l
i
s
é

Grammaire

règles

exercices

CLE / Progressive

Hachette / Focus

Hachette / 500 ex.

Didier / Gr.. essent..

Bordas / Gr. active

PUG / Gr.  1ers tps

Début. cplet

Grammaire

A1

A1/A2

A1

A1

Débutant

A1

A1/A2

A1

A1 & A1/A2

Déb./Interm.

…du…

A2

A1/A2

A2

A1/A2

Int./Avancé

…français

B1

B1

B1

B1/B2

Avancé

B2

B2

B2

B1/B2

Perfectionnt

Phonétique

exercices de

discrimination

Hachette / 500 ex.

CLE / Progressive

Didier / Ph. essent.

A1/A2

Débutant

A1/A2

A1/A2

Débutant

A1/A2

A1/A2

Intermédiaire

A1/A2

B1/B2

Int./Avancé

B1/B2

B1/B2

Int./Avancé

B1/B2

Ava.

-.

Vocabulaire CLE

Didier / Voc. essent.

Début. cplet

A1/A2

Débutant

A1/A2

Intermédiaire

A1/A2

Int./Avancé

B1/B2

Avancé

B1/B2

Perfectionnt

Alphabé-

tisation

Hors CECRL

PUG

CNCLC

CLE

Hachette

ytraynard.fr

Je lis, j’écris le français.

Alphabétisation pour immigrants adultes en français langue seconde – Téléchargeable

Alphabétisation pour adultes. Lire et écrire.

Savoir-lire au quotidien (2008)

Méthode ABC (maîtrise de l’alphabet) – Téléchargeable

Réfugiés CIMADE

FLA

Apprendre le français, vivre dans la cité. Projet FAAR

Paris par Ici. Kit pédagogique

Débutants peu scolarisés

Orienté migrants (post-alpha)

CLE / Intro

CLE / Ensemble

CLE / Trait d’union

CLE / Com. progr.

COALIA

CRAPT CARRLI

PUG / Je parle,…

PUG  / L’école…

EDML / RDV en…

Intro

Ensemble

1

Déb.complet

Bagage

Kit FLI

je pratique…

1

vol. 1 & 2

2

Débutant

Kit FLI

le français

1 & 2

Intermédiaire

Kit FLI

2

– Communication progressive du français

– téléchargeable

– Je parle, je pratique le français

– L’école ouverte aux parents

– Rendez-vous en france

Compétences

CO PO CE PE

CLE / Didier / Hachette / PUG / EDML Nombreux ouvrages dédiés au perfectionnement par compétences : compréhension orale et écrite, production orale et écrite, communication… Voir les sites des éditeurs.
FOS

objectifs spécifiques

CLE / Didier / Hachette / PUG / EDML Catalogue exhausitf : https://goo.gl/zKZVEb Publics  : étudiants / professionnels

Niveaux : à partir de B1 voire B2

Manuels par domaine : affaires, droit, milit., sciences, tourisme, mode, administration

Exam Certification

entraînement

calqué sur le CECRL

et les 4 compétences

DIDIER / 100% réu.

DIDIER / Réussir

Hachette

Bordas / DELF Actif

CLE / abc & DILF…

DILF

DILF A1.1

DELF A1

DELF A1

A1 scolaire

DELF A1

DELF A2

DELF A2

A2 scolaire

DELF A2

DELF B1

TCF ANF

DELF B1

B1

DELF B1

DELF B2

DELF B2

B2

DELF B2

C1

C1/2

C2

C1/2

Documents

Cette section rassemble des supports utilisés lors de la formation de formateurs.

Lexique

 

Attention : les définitions peuvent varier d’un auteur et d’un contexte à l’autre.

 

  • Français Langue première (ou français langue maternelle) : la première langue acquise, dès la naissance, dans l’entourage familial.
  • Allophone : personne qui, dans un territoire donné, a pour langue première une autre langue que la ou les langues officielles.
  • FLE – Français Langue étrangère : la langue française lorsqu’elle est enseignée à des non francophones, dans un but culturel, professionnel ou encore touristique (ex. : LV1, LV2…)
  • FLS – Français langue seconde : par opposition au Français langue première, on met l’accent sur la chronologie de l’apprentissage et sur la nécessité sociale d’appropriation de la langue. Dans les faits, en France, le concept s’applique surtout à l’EN pour les enfants migrants, mais elle peut s’appliquer aux adultes migrants pour qui le français n’est plus une langue “étrangère” (FLE).
  • Analphabétisme : incapacité complète à lire et à écrire, le plus souvent faute d’apprentissage.
  • Illettrisme : état de ceux qui, âgé de plus de 16 ans, ayant appris à lire et à écrire, en ont complètement perdu la pratique. On parle d’une personne en situation d’illettrisme (et non d’Illettré).
  • Alphabétisation : enseignement de la lecture et de l’écriture. Souvent entendu plus largement comme initiation à la langue française, le niveau postérieur étant alors baptisé post-Alpha.
  • Perspective actionnelle : l’utilisateur de la langue est considéré comme un acteur social qui va agir dans les grands domaines de la vie sociale (personnel, éducationnel, professionnel, public). Dans chacun de ces secteurs, il sera confronté à différents contextes. C’est l’approche quasi-généralisée des méthodes de langue actuelles. C’est aussi l’approche du CECRL. Elle s’éloigne des approches  grammaire/ traduction.
  • ASL – Atelier sociolinguistique. Démarche visant le gain en autonomie sociale des publics migrants accueillis dans les associations de quartier tout en renforçant les compétences linguistiques. Elle s’appuie sur l’observation des espaces sociaux répartis selon quatre champs: vie publique (école, mairie, CAF, etc.), vie culturelle (médias, lieux de spectacle, etc.), vie citoyenne et dans la société (République et démocratie, valeurs de l’école, etc.), vie personnelle (logement, santé, budget, etc.)
  • FLI : Français Langue d’intégration. Concept de politique publique apparu en 2011. Le FLI est pensé comme un processus d’appropriation de la langue et de la culture française dans le cadre d’un projet migratoire d’installation durable jusqu’à la naturalisation. C’est une contextualisation du FLE. Il est encadré par un Label (délivrance de certificats) et un Agrément (subvention) des structures de formation. Il reprend des pratiques déjà en œuvre des ASL et du FLE pour migrants.
  • FOS : Français sur objectifs spécifiques (affaires, tourisme, droit, médecine, sciences, relations internationales, services à la personne, etc.).
  • CECRL – Cadre européen commun de référence pour les langues. Il a été conçu dans l’objectif de fournir une base pour l’élaboration de programmes de langues, de lignes directrices pour les curriculums, de matériels d’enseignement et d’apprentissage, ainsi que pour l’évaluation des compétences en langues étrangères. Il est utilisé en Europe mais aussi en d’autres continents et est disponible en 39 langues. Le CECR classe les compétences en langues étrangères en six niveaux : A1 et A2, B1 et B2, C1 et C2.

CECRL : niveaux communs de compétences – Échelle globale

 

Utilisateur Niveau Compétences
spécificité française

niveau DILF

A1.1

d’après Beacco, Ferrari, Lhote, Tagliant, 2005

Peut comprendre quelques expressions familières et quotidiennes utilisées dans des situations de communication très récurrentes ainsi que des énoncés très simples visant à satisfaire certains besoins concrets de la vie sociale ; il peut en utiliser certains.
Peut s’identifier et répondre à des questions concernant, par exemple, sa nationalité, son âge, son état civil, sa profession, son lieu d’habitation… et, éventuellement, poser lui-même des questions de ce type à quelqu’un de non totalement inconnu ou dans une interaction administrative ou de service prévisible.
Peut participer à une interaction ordinaire, au moins partiellement, au moyen d’énoncés simples (centrés sur un ou deux mots), en ayant aussi recours à sa langue première ou à d’autres langues acquises, si l’interlocuteur parle lentement et distinctivement et se montre coopératif et bienveillant.
élémentaire A1 Peut comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes ainsi que des énoncés très simples qui visent à satisfaire des besoins concrets. Peut se présenter ou présenter quelqu’un et poser à une personne des questions la concernant – par exemple, sur son lieu d’habitation, ses relations, ce qui lui appartient, etc. – et peut répondre au même type de questions. Peut communiquer de façon simple si l’interlocuteur parle lentement et distinctement et se montre coopératif.
A2 Peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines immédiats de priorité (par exemple, informations personnelles et familiales simples, achats, environnement proche, travail). Peut communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’informations simple et direct sur des sujets familiers et habituels. Peut décrire avec des moyens simples sa formation, son environnement immédiat et évoquer des sujets qui correspondent à des besoins immédiats.
indépendant B1 Peut comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de choses familières dans le travail, à l’école, dans les loisirs, etc. Peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue cible est parlée. Peut produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et dans ses domaines d’intérêt. Peut raconter un événement, une expérience ou un rêve, décrire un espoir ou un but et exposer brièvement des raisons ou explications pour un projet ou une idée.
B2 Peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Peut communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance tel qu’une conversation avec un locuteur natif ne comportant de tension ni pour l’un ni pour l’autre. Peut s’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.
expérimenté C1 Peut comprendre une grande gamme de textes longs et exigeants, ainsi que saisir des significations implicites. Peut s’exprimer spontanément et couramment sans trop apparemment devoir chercher ses mots. Peut utiliser la langue de façon efficace et souple dans sa vie sociale, professionnelle ou académique. Peut s’exprimer sur des sujets complexes de façon claire et bien structurée et manifester son contrôle des outils d’organisation, d’articulation et de cohésion du discours.
C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu’il/elle lit ou entend. Peut restituer faits et arguments de diverses sources écrites et orales en les résumant de façon cohérente. Peut s’exprimer spontanément, très couramment et de façon précise et peut rendre distinctes de fines nuances de sens en rapport avec des sujets complexes.

 

Source : Conseil de l’Europe

CECRL : les 6 niveaux en détail

A1 A2 B1 B2 C1 C2
C

O

M

P

R

E

N

D

R

E

É

c

o

u

t

e

r

Je peux comprendre des mots familiers et des expressions très courantes au sujet de moi-même, de ma famille et de l’environnement concret et immédiat, si les gens parlent lentement et distinctement. Je peux comprendre des expressions et un vocabulaire très fréquent relatifs à ce qui me concerne de très près (par ex. moi-même, ma famille, les achats, l’environnement proche, le travail). Je peux saisir l’essentiel d’annonces et de messages simples et clairs. Je peux comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de sujets familiers concernant le travail, l’école, les loisirs, etc. Je peux comprendre l’essentiel de nombreuses émissions de radio ou de télévision sur l’actualité ou sur des sujets qui m’intéressent à titre personnel ou professionnel si l’on parle d’une façon relativement lente et distincte. Je peux comprendre des conférences et des discours assez longs et même suivre une argumentation complexe si le sujet m’en est relativement familier. Je peux comprendre la plupart des émissions de télévision sur l’actualité et les informations. Je peux comprendre la plupart des films en langue standard. Je peux comprendre un long discours même s’il n’est pas clairement structuré et que les articulations sont seulement implicites. Je peux comprendre les émissions de télévision et les films sans trop d’effort. Je n’ai aucune difficulté à comprendre le langage oral, que ce soit dans les conditions du direct ou dans les médias et quand on parle vite, à condition d’avoir du temps pour me familiariser avec un accent particulier.
L

i

r

e

Je peux comprendre des noms familiers, des mots ainsi que des phrases très simples, par exemple dans des annonces, des affiches ou des catalogues. Je peux lire des textes courts très simples. Je peux trouver une information particulière prévisible dans des documents courants comme les petites publicités, les prospectus, les menus et les horaires et je peux comprendre des lettres personnelles courtes et simples. Je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante ou relative à mon travail. Je peux comprendre la description d’événements, l’expression de sentiments et de souhaits dans des lettres personnelles. Je peux lire des articles et des rapports sur des questions contemporaines dans lesquels les auteurs adoptent une attitude particulière ou un certain point de vue. Je peux comprendre un texte littéraire contemporain en prose. Je peux comprendre des textes factuels ou littéraires longs et complexes et en apprécier les différences de style. Je peux comprendre des articles spécialisés et de longues instructions techniques même lorsqu’ils ne sont pas en relation avec mon domaine. Je peux lire sans effort tout type de texte même abstrait ou complexe quant au fond ou à la forme, par exemple un manuel, un article spécialisé ou une œuvre littéraire.
P

A

R

L

E

R

C

o

n

v

e

r

s

e

r1

Je peux communiquer, de façon simple, à condition que l’interlocuteur soit disposé à répéter ou à reformuler ses phrases plus lentement et à m’aider à formuler ce que j’essaie de dire. Je peux poser des questions simples sur des sujets familiers ou sur ce dont j’ai immédiatement besoin, ainsi que répondre à de telles questions. Je peux communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’informations simple et direct sur des sujets et des activités familiers. Je peux avoir  des échanges très brefs même si, en règle générale, je ne comprends pas assez pour poursuivre une conversation. Je peux faire face à la majorité des situations que l’on peut rencontrer au cours d’un voyage dans un pays où la langue est parlée. Je peux prendre part sans préparation à une conversation sur des sujets familiers ou d’intérêt personnel qui concernent la vie quotidienne (par exemple famille, loisirs, travail, voyage et actualité). Je peux communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance qui rende possible une interaction normale avec un interlocuteur natif. Je peux participer activement à une conversation dans des situations familières, présenter et défendre mes opinions. Je peux m’exprimer spontanément et couramment sans trop apparemment devoir chercher mes mots. Je peux utiliser la langue de manière souple et efficace pour des relations sociales ou professionnelles. Je peux exprimer mes idées et opinions et lier mes interventions à celles de mes interlocuteurs. Je peux participer sans effort à toute conversation ou discussion et je suis aussi très à l’aise avec les expressions idiomatiques et les tournures courantes. Je peux m’exprimer couramment et exprimer avec précision de fines nuances de sens. En cas de difficulté, je peux faire marche arrière pour y remédier avec assez d’habileté et pour qu’elle passe presque inaperçue.
S’

e

x

p

r

i

m

e

r2

Je peux utiliser des expressions et des phrases simples pour décrire mon lieu d’habitation et les gens que je connais. Je peux utiliser une série de phrases ou d’expressions pour décrire en termes simples ma famille et d’autres gens, mes conditions de vie, ma formation et mon activité professionnelle actuelle ou récente. Je peux articuler des expressions de manière simple afin de raconter des expériences et des événements, mes rêves, mes espoirs ou mes buts. Je peux brièvement donner les raisons et explications de mes opinions ou projets. Je peux raconter une histoire ou l’intrigue d’un livre ou d’un film et exprimer mes réactions. Je peux m’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets relatifs à mes centres d’intérêt. Je peux développer un point de vue sur un sujet d’actualité et expliquer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités. Je peux présenter des descriptions claires et détaillées de sujets complexes, en intégrant des thèmes qui leur sont liés, en développant certains points et en terminant mon intervention de façon appropriée. Je peux présenter une description ou une argumentation claire et fluide dans un style adapté au contexte, construire une présentation de façon logique et aider mon auditeur à remarquer et à se rappeler les points importants.
É

C

R

I

R

E

É

c

r

i

r

e

Je peux écrire une courte carte postale simple, par exemple de vacances. Je peux porter des détails personnels dans un questionnaire, inscrire par exemple mon nom, ma nationalité et mon adresse sur une fiche d’hôtel. Je peux écrire des notes et messages simples et courts. Je peux écrire une lettre personnelle très simple, par exemple de remerciements. Je peux écrire un texte simple et cohérent sur des sujets familiers ou qui m’intéressent personnellement. Je peux écrire des lettres personnelles pour décrire expériences et impressions. Je peux écrire des textes clairs et détaillés sur une grande gamme de sujets relatifs à mes intérêts. Je peux écrire un essai ou un rapport en transmettant une information ou en exposant des raisons pour ou contre une opinion donnée. Je peux écrire des lettres qui mettent en valeur le sens que j’attribue personnellement aux événements et aux expériences. Je peux m’exprimer dans un texte clair et bien structuré et développer mon point de vue. Je peux écrire sur des sujets complexes dans une lettre, un essai ou un rapport, en soulignant les points que je juge importants. Je peux adopter un style adapté au destinataire. Je peux écrire un texte clair, fluide et stylistiquement adapté aux circonstances. Je peux rédiger des lettres, rapports ou articles complexes, avec une construction claire permettant au lecteur d’en saisir et de mémoriser les points importants. Je peux résumer et critiquer par écrit un ouvrage professionnel ou une œuvre littéraire.

Notes :  1 Prendre part à une conversation  –  2 S’exprimer oralement en continu

CECRL : durée des parcours

 

D’après Anne Vicher, cité dans http://www.ressources-territoires.com/documents/pdf/dossiers-rt/dossier-rt-2.pdf

 

Noter le différentiel d’effort entre un public apprenant scolarisé et non scolarisé dans les premiers niveaux.

400 heures représentent 2h par jour ouvré durant 10 mois.

CECRL : niveaux, certifications et usages

 

Certifications du Ministère de l’Education Nationale (CIEP) obtenues auprès de centres d’examen agréés (prévoir 60 à 100 €). D’autres certifications existent : DILF Prim’, DELF Pro, TEF (CCIP), etc..

 

Niveau A 1.1 A1 A2 B1 B2 C1 C2
Certifica-

tions

DILF DELF A1 DELF A2 DELF B1 DELF B2 DALF C1 DALF C2
TCF Test de connaissance du français

→ certifie le niveau acquis (validité : 2 ans)

Usage scolaire

(Educ. Nale)

objectif LV1 fin CM2 objectif LV1 fin 5e objectif LV1 fin 3e objectif LV1 fin d’études secondaires
Usage adminis-

tratif

Niveau minimum visé par la formation incluse dans le CAI

DILF pour carte de résident permanent
rmq. :

le DILF perd tout intérêt administratif à partir du 7 mars 2018

Niveau minimum visé par la formation incluse dans le CIR

(attestation de suivi de formation et non diplôme)

pour Titre de séjour pluriannuel (2 à  4 ans)

pour carte de résident (10 ans)

&

carte de résident de longue durée-UE après 5 ans de séjour
hors étrangers de plus de 65 ans

TCF ANF

(pour Accès à la Nationalité Française)

minimum 300 points à l’oral

OU TEF

(< 2 ans)

OU DELF B1

décret : 2011-1265 du 11/10/2011

B2 niveau minimum généralement requis par les universités pour les étudiants étrangers  (très variable, se renseigner auprès des établissements)
Voir aussi le TCF DAP sur le site du CIEP pour accès en L1.

 

Surlignées, les évolutions apportées par la Loi promulguée le 7 mars 2016 relative au droit des étrangers :

  • mise en oeuvre du Contrat d’Intégration Républicaine (ex-CAI) : décret 2016-900 du 1/7/2016 (depuis le  1/7/2016)
  • attribution de la carte de résident : décret  2016-1456 du 28/10/2016 (entrée en vigueur le 7 mars 2018).

CECRL : inventaire linguistique des contenus clés par niveaux

 

Niveau A1

 

FONCTIONS GRAMMAIRE SOCIO-CULTUREL
  • Aborder quelqu’un et demander quelque chose
  • Faire connaissance avec quelqu’un
  • Se présenter / s’informer sur l’identité de l’autre / présenter quelqu’un
  • Saluer / prendre congé / remercier / s’excuser
  • Demander de répéter, d’épeler, d’expliquer, de parler plus lentement
  • Demander et donner des informations personnelles
  • Prendre un rendez-vous (et confirmer / avancer / reporter / annuler)
  • Féliciter / Souhaiter / Faire des compliments
  • Inviter/offrir : refuser, accepter, remercier
  • Demander et donner des informations sur des habitudes quotidiennes, un emploi du temps
  • Demander, donner des nouvelles de quelqu’un
  • Parler de ses goûts
  • Parler de ses projets
  • S’informer sur les lieux / Décrire et caractériser des lieux
  • S’informer sur les personnes / Décrire et caractériser des personnes
  • S’informer sur les choses / Décrire et caractériser des choses
  • Demander / indiquer des instructions, un itinéraire
  • Demander des renseignements, des informations
  • Compter ; demander et donner l’heure, des horaires, des prix, indiquer une date
  • Exprimer des quantités et des mesures
  • Faire des achats, des transactions simples, obtenir un service ou un bien
  • Parler des différents modes de transport et être capable de les utiliser
  • Faire une réservation (dans un restaurant)
  • Commander (au restaurant)
  • Le présent (verbes réguliers  + usuels)
  • Le présent progressif (être en train de)
  • Le futur proche (je vais + infinitif…)
  • Le passé composé avec « avoir », avec « être » (quelques verbes)
  • Le passé récent (je viens de + infinitif…)
  • Qui est-ce ? / Qu’est-ce que c’est ?
  • Le questionnement (Sujet verbe/ Est-ce que +S+V/Interrogatifs+S+V) « Pourriez-vous »
  • L’interrogation : « Qui ? », « où » « quand » « quel(le) », « combien », « comment » ; « est-ce que ? », « pourquoi ? »
  • La négation (ne… pas / jamais; pas)
  • Structures avec l’infinitif (pour) il faut / il ne faut pas + infinitif
  • Les verbes modaux et l’infinitif (devoir, pouvoir, vouloir)
  • L’impératif (quelques verbes)
  • Le conditionnel présent de politesse « Je voudrais », « J’aimerais », « On pourrait avoir »
  • Les verbes pronominaux
  • Le masculin et le féminin
  • Le singulier et le pluriel
  • Les articles définis et indéfinis
  • Les expressions de quantité (moins 10%, à 10 km)
  • Les partitifs (un litre de X, une tranche de Y)
  • Les adjectifs (la place et les accords)
  • Les adjectifs possessifs et démonstratifs
  • Les adverbes de quantité : un peu (de), beaucoup (de), pas de
  • Les adverbes d’intensité (très, trop)
  • Les prépositions de lieu (à, au, de, chez, avec, dans)
  • Les adverbes de lieu (ici, là)
  • Les prépositions de temps (à 7h, en 2015)
  • Les adverbes de temps (maintenant, bientôt, demain)
  • Les indicateurs de temps (dans, depuis, il y a)
  • Les pronoms personnels (sujets, toniques)
  • Il y a
  • C’est, ce sont, voici ! voilà !
  • L’opposition (mais)
  • La conséquence (et, alors)
  • Articulateurs (et, ou)
  • Les salutations (bonjour, bonsoir…)
  • Les formules sociales  (tutoiement-vouvoiement)
  • Les formules pour les invitations, les remerciements, les excuses
  • Les rituels de la lettre amicale / du courriel électronique
THÈMES DE VOCABULAIRE
  • La date, les jours, les mois, les saisons, les fêtes
  • Les poids (kilo…), les mesures (mètre…), les quantités
  • Les objets personnels/quotidiens
  • Les nombres, l’état civil
  • Les pays et les nationalités
  • Le monde du travail, la vie professionnelle (métier)
  • La famille, les relations sociales
  • Les activités quotidiennes
  • Les loisirs, les sports
  • Les moyens de transport
  • Les vacances, les voyages
  • Le logement : ameublement, équipement
  • Les lieux dans la ville (les commerces et services)
  • L’alimentation, la cuisine
  • Les vêtements / les accessoires
  • La météo

Source : Inventaire linguistique des contenus clés des niveaux du CECRL, Eaquals, CIEP, Eurocentres et ACPLS (2015).

Niveau A2

 

FONCTIONS GRAMMAIRE SOCIO-CULTUREL
  • Prendre un rendez-vous (et confirmer / avancer / reporter / annuler)
  • Féliciter / Souhaiter / Faire des compliments
  • Inviter/offrir : refuser, accepter, remercier
  • Demander et donner des informations sur des habitudes quotidiennes, un emploi du temps, des nouvelles de quelqu’un
  • Parler de ses goûts, de ses projets
  • Demander ou proposer de l’aide
  • Interagir au téléphone
  • Échanger des idées pour une sortie
  • Faire des suggestions et réagir à des propositions (acquiescer, accepter, s’excuser)
  • Donner une raison ; expliquer ses choix
  • Exprimer des réserves, son opposition
  • Parler de ce qui a plu ou déplu
  • Exprimer son intérêt, son indifférence
  • Organiser quelque chose, en discutant de ce qu’il faut faire
  • Demander et donner des conseils
  • Exprimer une volonté et proposer ses services
  • Avertir, mettre en garde
  • Parler de son expérience professionnelle, son environnement de travail
  • Raconter des événements passés, un souvenir, une anecdote, une suite de faits, des faits divers, une
    expérience passée
  • S’informer sur les lieux / Décrire et caractériser des lieux
  • Présenter un pays, une ville et ses habitants.
  • Décrire un état physique
  • S’informer sur les personnes / Décrire et caractériser des personnes / Décrire les relations
    entre des personnes
  • Faire une biographie, le portrait d’une personne
  • S’informer sur les choses / Décrire et caractériser des choses
  • Comparer les choses, les personnes, les médias, etc.
  • Demander / indiquer des instructions, un itinéraire
  • Demander des renseignements, des informations / Fournir des renseignements, des informations
  • Demander / donner une explication, des précisions (mots clés)
  • Exprimer l’accord et le désaccord / Exprimer un point de vue, une opinion
  • Faire des achats, des transactions simples, obtenir un service ou un bien
  • Parler des différents modes de transport et être capable de les utiliser
  • Le présent ; le présent progressif (être en train de)
  • Le futur proche (je vais + infinitif…) ; le futur simple
  • Le passé composé avec « avoir », avec « être » ; le passé récent (je viens de + infinitif …)
  • L’imparfait (description dans le passé)
  • L’alternance entre le passé composé et l’imparfait
  • L’exclamation (quel ! que ! comme ! )
  • La négation ne…plus / rien / personne)
  • Les verbes modaux et l’infinitif
  • L’impératif
  • Le conditionnel présent de politesse « Je voudrais », « J’aimerais », « On pourrait avoir »
  • Le participe passé et son accord (passé composé avec être)
  • Les verbes pronominaux
  • Les verbes prépositionnels (arrêter de, penser à)
  • Les adjectifs (la place et les accords)
  • Les adjectifs indéfinis (tout/toute/tous/toutes)
  • La comparaison, le superlatif
  • Les adverbes de quantité (assez, peu), de fréquence (parfois, souvent, rarement…),
  • Les prépositions de lieu (près de, à proximité de, au bord de) / Les adverbes de lieu (en bas, en haut,
    là-bas)
  • Les adverbes de temps (pendant), les indicateurs de temps (à partir de, dès)
  • Les pronoms personnels (sujets, toniques), les pronoms compléments (COD et COI), les pronoms possessifs
  • On : les trois valeurs (nous, ils, quelqu’un)
  • Les pronoms EN (quantité) et Y (lieu)
  • Les pronoms relatifs (qui / que, où)
  • L’opposition (mais)
  • Le but (pour + nom/inf)
  • La cause (parce que, à cause de)
  • La conséquence (c’est pour ça, donc)
  • Articulateurs (mais, alors, encore, en plus, et puis)
  • Articulateurs chronologiques (tout d’abord /puis / ensuite / après / enfin / premièrement / deuxièmement)
  • Les formules sociales (tutoiement-vouvoiement)
  • Les formules pour les invitations, les remerciements, les excuses
  • Les rituels de la lettre amicale / du courriel électronique
  • Les expressions de base et les rituels de la conversation au téléphone
THÈMES DE VOCABULAIRE
  • Les objets personnels/quotidiens
  • Les coutumes, les traditions culturelles
  • Le monde du travail, la vie professionnelle
  • La famille, les relations sociales
  • Les personnes : la description physique, le caractère, la personnalité
  • La santé
  • Les activités quotidiennes
  • Les loisirs, les sports
  • Les vacances, les voyages
  • Le logement : ameublement, équipement
  • L’alimentation, la cuisine
  • Les vêtements / les accessoires
  • Le système éducatif, les études, la formation
DISCOURS
  • Interrompre poliment pour faire répéter
  • Engager et/ou terminer une conversation
  • S’assurer que l’interlocuteur a bien compris

Source : Inventaire linguistique des contenus clés des niveaux du CECRL, Eaquals, CIEP, Eurocentres et ACPLS (2015).

Méthode Projet FAAR – La Cimade (niveau A1.1)

 

Télécharger ici (reproduites ici : pages 117-119)

 

Les épreuves du DILF (niveau A1.1)

 

Nature des épreuves Durée Note sur
Réception orale

  • comprendre une annonce publique
  • comprendre une indication simple
  • comprendre des instructions simples
  • comprendre une information chiffrée, comprendre l’heure
25 min 35 points
Réception écrite

  • identifier la signalétique
  • comprendre des instructions simples
  • comprendre des informations de base
  • comprendre des informations chiffrées
  • reconnaître la nature et la fonction d’écrits simples
25 min 15 points
Production orale

  • Entretien avec le jury
  • Activités d’expression :
    • demander et donner un prix
    • présenter des personnes ou décrire des lieux
    • exprimer un besoin ou demander un rendez- vous
    • indiquer la nature d’un problème de santé
10 min 35 points
Production écrite

  • recopier une adresse, un n° de téléphone
  • noter un numéro, un prix, une date
  • compléter un formulaire
  • laisser un message simple
15 min 15 points
Note totale     /100

 

Durée totale des épreuves : 1 h 15

Note totale sur 100

Seuil de réussite pour l’obtention du diplôme : 50/100

Note minimale requise pour les épreuves orales : 35/70
Source : CIEP.

 

Exemple de structuration d’une méthode

 

Source : Alter Ego 1, Hachette.
Noter la structuration en Unités (=dossier) et Séquences pédagogiques (=leçon)

Fiche pédagogique

 

Source : French in Louisiana

Phonétique, les sons de la langue française

 

VOYELLES CONSONNES
[i] épi, il, lyre [p] père, soupe
[e] aller, blé, chez (e fermé) [t] terre, vite
[ɛ] merci, lait, fête (e ouvert) [k] cou, qui, sac, képi
[a] ami, patte (a antérieur) [b] bon, robe
[ɑ] pâte, pas (a postérieur) [d] dans, aide
[ɔ] fort, donner, sol (o ouvert) [g] gare, bague, gui
[o] mot, dôme (o fermé) [f] feu, neuf, photo
[u] genou, roue [s] sale, celui, ça, dessous, tasse
[y] rue, vêtu [ʃ] chat, tache, schéma
[ø] peu, deux [v] vous, rêve
[œ] peur, meuble [z] zéro, maison, rose
[ə] premier (e caduc) [ʒ] gilet, je, geôle
[ɛ̃] bain, brin, plein [l] lent, sol
[ɑ̃] sans, vent [R] rue, venir
[ɔ̃] bon, ton, ombre [m] mot, flamme
[œ̃] lundi, brun,parfum [n] nous, tonne, animal
[ɲ] agneau, vigne
SEMI-CONSONNES [ŋ] camping (mots empruntés à l’anglais)
[j] paille, yeux, pied, panier [x] jota (mots empruntés à l’espagnol)

khamsin (mots empruntés à l’arabe)

[w] oui,fouet, joua (et joie) [h] hop ! (exclamatif)
[ɥ] huile, lui [] le héros, les onze, un yaourt (pas de liaison ni d’élision)

Remarques :

  • 1. La distinction entre [a] et [ɑ] tend à disparaître au profit d’une voyelle centrale intermédiaire (nous avons choisi de la noter [a]).
  • 2. La distinction entre [ɛ̃] et [œ̃] tend à disparaître au profit de [ɛ̃].
  • 3. Le [ə] note une voyelle inaccentuée (premier) ou caduque (petit), proche dans sa prononciation de [œ] >(peur), qui a tendance à se fermer en syllabe ouverte (le dans fais-le).
  • 4. Le [x], son étranger au système français, est parfois remplacé par [ʀ].

 

Source : Dictionnaire le Robert.

Imagier phonétique

Source : phonetique.free.fr

 

Fiche d’accueil et d’orientation

Source : Repères pour les actions linguistiques en centre social, Fédération des centres sociaux de Paris.

Fiche d’orientation

 

Source : cma.paris.fr

 

Non, l’évaluation n’est pas un gros mot !

 

L’évaluation en FLE ce n’est pas mettre une note en rouge dans la marge d’une copie et des commentaires mesquins !

 

A chaque maillon de la chaîne d’apprentissage (apprenant, animateur, structure), l’évaluation à son rôle et son intérêt dans la pratique pédagogique. Il est important de ne pas confondre les différentes types d’évaluation.

 

Tableau de synthèse

 

les types d’évaluation
diagnostique formative sommative certificative
Quand ? avant l’apprentissage tout au long de l’apprentissage après l’apprentissage après préparation

Ex. DILF

L’apprenant Repérer ses points forts et ses lacunes Etre informé précisément sur ses difficultés et ses acquis
Éviter d’aller à l’échec
Faire reconnaître ses compétences Valider ses compétences
L’animateur Orienter, réguler son enseignement

Différencier

Etre informé de l’état d’apprentissage de chaque apprenant
Adapter son enseignement
Avoir une vue objective de son enseignement Valider son enseignement
La structure
association, organisme de formation…
Mieux connaître les apprenants
Sélectionner et répartir les apprenants
Adapter les contenus aux attentes
Favoriser la réussite des apprentissages
Diminuer l’échec
Orienter Orienter
Délivrer une certification

 

Pour aller plus loin, lire par ex. : http://hist-geo.ac-rouen.fr/site/IMG/pdf/eval_diag.pdf

 

Auto-évaluation pour l’animateur

 

 

  • Grille d’auto-évaluation des pratiques du formateur en alphabétisation

 

A retrouver dans Le Guide du bénévole pour l’alphabétisation. Coeurs à lire/Programme AlphaB : 2011. pp. 86 – 87. voir ci-contre, document sous copyright et pour cette raison volontairement illisible.

 

 

  • Grille généraliste d’auto-évaluation du formateur

 

Les questions ci-dessous extraites du Guide des méthodes et pratiques en formation, peuvent également orienter les préoccupations de tout formateur à l’heure du bilan.

Ai-je stimulé la motivation des participants?

Relié le sujet à l’actualité et à leur contexte ? Éveillé leur curiosité ? Montré les enjeux ? Négocié nos accords sur les objectifs, les méthodes et les règles de fonctionnement ? Présenté un plan et annoncé un fil directeur ? Su capter l’intérêt dès le début de la session ? Soutenu l’attention par des ruptures de rythme? Encouragé la progression vers les résultats ? Souligné les difficultés ? Informé et félicité, ou donné des explications sur l’atteinte des résultats ?

Ai-je présenté le sujet de façon structurée?

Relié le sujet à l’objectif ? Annoncé un plan ? Relié les éléments du contenu du plan ? Organisé un planning horaire cohérent avec le plan ? Proposé des synthèses partielles ? Établi les liens d’une étape à l’autre ?

Ai-je adapté la formation au niveau des participants ?

Approfondi les attentes de chacun ? Vérifié l’état des informations communiquées avant la session ? Défini les termes nouveaux ou techniques ? Modifié mon rythme à la demande, aux signes d’inattention ou d’incompréhension ? Utilisé les compétences des participants ?

Ai-je facilité l’intégration et la mémorisation des connaissances nouvelles ?

Posé la problématique et le champ du domaine ? Mis l’accent sur les points importants ? Fait appel à leurs connaissances et compétences acquises ? Fait référence à d’autres disciplines ? Rappelé inlassablement l’objectif ? Etabli des analogies, des parallèles, des images ? Utilisé des exemples, des témoignages et des applications pratiques ? Interrogé les participants pour vérifier leur compréhension ? Donné des explications additionnelles ? Récapitulé les points clés ?

Ai-je suscité la participation ?

Invité les participants à poser des questions ou à intervenir ? Proposé un débat ou un échange de points de vue ? Répondu à leurs questions ou reporté la réponse ultérieurement ? Ecouté et accepté des points de vue différents du mien ou hors de propos ? Invité des participants à prendre momentanément la place de l’animateur?

Ai-je varié les techniques ?

Déplacé souvent ma position physique? Utilisé des supports pédagogiques ? Fait appel à diverses activités (écouter, regarder, lire, écrire, discuter, expérimenter … ) ? Proposé des durées différentes d’exercices ? Quitté la salle pour les laisser travailler ? Invité des intervenants extérieurs ?

Ai-je appliqué les règles et techniques de l’expression orale ?

Gardé le contact visuel avec l’auditoire ? Mis en valeur chacun des participants ? Varié les intonations et l’accent sur les points à retenir ? Adapté le volume et l’intensité de ma voix, ma rapidité d’élocution ? Répété volontiers ? Fait des pauses ? Gardé aisance et supporté d’être interrompu ?

Ai-je maintenu un bon climat ?

Retenu et utilisé les noms des participants? Adressé des sourires ? Admis une erreur ou une maladresse de ma part ? Ri des plaisanteries des participants. Employé les jeux de l’humour ? Proposé des moments d’évaluation partielle ? Régulé un conflit ? Pris du temps pour écouter les revendications ou incompréhensions ?

 

Source : Guide des méthodes et pratiques en formation, Collectif sous la direction de E. MARC et J. GARCIA-LOCQUENEUX, Editions Retz, collection La Pédagogie en mouvement, Paris, 1995.

 

Parler des attentats

Difficile de faire comme s’il ne s’était rien passé ce vendredi 13 novembre 2015 avec des apprenants. Mais comment en parler à chaud, avec si peu de mots ?
Quelques pistes avec des grands débutants (A0, A1.1) :

  • faire décrire les faits en premier pour poser des mots et informer : “qu’est-ce qui s’est passé vendredi ?” date, lieux (Stade de France, café, restaurant, salle de concert Bataclan), “armes”, “bombe”, nombre de victimes (“morts”, “blessés”) → s’appuyer sur un document de presse ou une vidéo illustrant le vocabulaire
  • qualifier les faits : “attentat”, “terrorisme”, « guerre ? »
  • évoquer les réactions collectives : “et après, que s’est-il passé ?”,  appels téléphoniques des familles et amis, rues vides samedi, “minute de silence”, “bougies ”,  “contrôles”, musées et écoles fermés, bombardement par des avions en Syrie…
  • faire exprimer les sentiments individuels : “peur”, « pleurs », “tristesse”, craintes pour l’avenir, “je ne suis pas d’accord”, “ce n’est pas bien”, comparaison avec le pays d’origine…
  • Attention : lancer un débat sur les causes voire les solutions parait difficile avec de grands débutants en français !

Ressources en ligne :

 

Exemple de séquence pédagogique

 

Séquence pédagogique Date de création Niveau Auteur
A la bibliothèque 6/12/2015 A1 Yves
Les bibliothèques constituent un lieu-ressource incontournable pour les réfugiés. Chauffées l’hiver, accessibles gratuitement en consultation et en prêt, disposant de méthodes de langues, du wifi et de postes connectés à internet elles sont animées par un personnel bienveillant.

A Paris, la ville offre un réseau de 58 médiathèques de proximité, accessibles avec une seule et même carte que l’on peut obtenir en présentant un simple justificatif de domiciliation (par ex. émanant d’une association comme France Terre d’Asile).

Cette séquence pédagogique a pour but de familiariser l’apprenant à l’usage d’une bibliothèque en l’invitant à s’inscrire. A ceux qui seraient déjà familiers avec cet environnement, cette séquence pédagogique leur permet de poser des mots sur des actes qu’ils n’ont pas forcément verbalisés en français.

Il est vivement recommandé à l’animateur de prendre contact préalablement avec la bibliothèque pour s’enquérir des facilités offertes aux non-francophones, pour faire provision de documents authentiques (fiche d’inscription, flyer ou dépliant, photos du lieu…)  et pour organiser une visite accompagnée.

Cette séquence peut s’étaler sur deux semaines, chaque activité n’étant qu’un temps de séances consécutives. Le séquencement et le contenu des activités ne sont donnés qu’à titre indicatif. Chaque animateur les adaptera à son contexte (public, bibliothèque, avancement de l’atelier). La bibliothèque Vaclav Havel (Paris 18e) a été choisie pour illustrer cette séquence pédagogique en raison de son expérience avec les réfugiés, en particulier afghans.

Objectifs socioculturels Autonomie de l’apprenant en bibliothèque :

  • s’inscrire (remplir un formulaire réel)
  • emprunter/utiliser des ressources
Objectifs lexicaux
  • les mots de la bibliothèque : bibliothèque / livre / CD / DVD / inscription / gratuit / rayon / automate (ou guichet) / accueil / carte / étage / rez-de-chaussée / premier / deuxième
  • emprunter / rendre / s’inscrire / remplir un formulaire
  • les mots du formulaire (révision de Se présenter) : nom / prénom / sexe / masculin / date de naissance / signature
Objectifs grammaticaux
  • Qu’est-ce qu’il y a… ?
  • Il y a des / du… (article indéfini pluriel / partitif)
  • c’est ouvert… / c’est fermé… le dimanche et le lundi…
  • je veux / voudrais + verbe : emprunter / rendre un livre / m’inscrire
Objectifs phonétiques
  • S’entraîner sur les difficultés des mots longs. Ex. bibliothèque /biblijɔtɛk/ 4 syllabes + double consonnes bl à rapprocher de blanc et bleu (et aussi bibliothécaire).
  • Choisir un ou deux graphèmes non encore abordés dans le lexique (par ex. : le son /j/ et le y doublement du i dans rayon /ʁɛjɔ̃/, crayon /kʁɛjɔ̃/, foyer /fwaje/, voyage /vwajaʒ/)
Pré-requis
  • Maitriser une centaine de mots courants (RE)
  • Maitriser les nombres de 1 à 100.
  • Connaître les jours de la semaine, l’heure, les prix (RO & RE)
  • Savoir se présenter (décliner son état civil à l’oral et sur un formulaire : nom, prénom, date de naissance, adresse).

 

 

Activités Durée

Compétences

Supports Références
1. décrire une bibliothèque
Faire s’exprimer individuellement l’apprenant sur sa connaissance des bibliothèques. Poser et partager le vocabulaire déjà connu. “Qu’est-ce qu’il y a dans une bibliothèque ?”

“Il y a…” des livres / chaises / fenêtres / tables / rayons // des toilettes / enfants / adultes

“il y a du…” wifi, chauffage, monde

Mettre en commun.
Evaluation : à l’issue de l’activité, l’apprenant peut désigner les objets présents (ou absents) d’une bibliothèque.

30 mn
PO

RE
PE

Photos / dessins d’extérieur et d’intérieur de la bibliothèque choisie. Des tirages photos différents par apprenant.

Vidéo tournée dans une bibliothèque.

Évaluation 1 : associer mots et images.

Évaluation 2 : mots croisés.

Blog de la bibliothèque Vaclav Havel

Vidéo

Évaluation 1 et 2 (voir ci-après)

2. connaître le fonctionnement de la bibliothèque (où ?, quand ?)
Avec un surligneur, demander aux apprenants de mettre en évidence les mots déjà connus.

Puis questionner pour découvrir les bases :

  • adresse (où ?, quel métro ?)
  • horaires d’ouverture (quand ?)
  • présence du wifi

Evaluation : à l’issue de l’activité,  l’apprenant peut répondre aux questions “où est la bibliothèque, quels sont les jours de fermeture”

60 mn
RE

PO

RE

ou

RO

Dépliant bibliothèque (pli 1 du dépliant de la bib. Vaclav Havel)
Surligneurs

Évaluation 3 : questionnaire à choix multiples : jours / heures d’ouverture

Dépliant bibliothèque Vaclav Havel

Évaluation 3 (voir ci-après)

3. visiter la bibliothèque
En groupe, faire une visite de la bibliothèque. Se faire présenter certains espaces, puis démonstration d’inscription, de prêt et de restitution (un apprenant parmi les plus avancés peut se prêter au jeu) .

Ne pas chercher à être exhaustif. Viser uniquement le prêt de livres du rayon FLE par ex. La découverte des autres espaces – CD/DVD/ internet – pouvant donner lieu à d’autres visites libres ou accompagnées. Rapporter des fiches d’inscription et éventuellement des photos.

60 mn

+ trajets
RO

Bibliothèque la plus proche Organiser la visite en partenariat avec les bibliothécaires
4. connaître le fonctionnement de la bibliothèque (comment ?)
A partir des photos prises sur place et des explications fournies lors de la visite faire s’exprimer les apprenants sur le fonctionnement de la bibliothèque. Faire poser des hypothèses. Valider par l’écrit (dépliant) et quelques explications.

Ne choisir que quelques points, par ex. :

  • Combien ça coûte ? (pli 2)
  • Si je suis en retard… (pli 2)
  • Il y a de tout dans cette bibliothèque (pli 4)

Evaluation : à l’issue de l’activité,  l’apprenant peut répondre aux questions “combien ça coûte pour les livres ?” “Si je suis en retard…”

60 mn
PO

RE

Dépliant bibliothèque (Vaclav Havel plis 2 à 6)

Évaluation 4 : questionnaire à choix multiples : tarifs, montant des pénalités de retard, durée de prêt

Dépliant bibliothèque Vaclav Havel
5. s’inscrire à la bibliothèque
Aider l’apprenant à renseigner le formulaire.

Si cet exercice est une première (en particulier pour des apprenants non alphabétisés dans leur langue première), passer d’abord par des formulaires d’entrainement très simplifiés (en faire une activité indépendante)
Jouer le dialogue d’inscription.
Évaluation : faire remplir une nouvelle fois le formulaire mais sans aucune aide.

Les apprenants se rendront ensuite de manière autonome à la bibliothèque pour obtenir une carte à partir du formulaire rempli.

60 mn
PE

PO

RO

Formulaire d’entraînement
Formulaire d’inscription

Script du dialogue : je voudrais m’inscrire

Formulaire d’entraînement  (voir ci-après)

Formulaire d’inscription Ville de Paris

Script du dialogue : je voudrais m’inscrire (voir ci-après)

6. évaluation
Évaluation des apprenants

L’animateur peut réaliser un test de fin de séquence pédagogique en couplant les évaluations de chaque activité.

En fonction des difficultés détectées, apporter des informations complémentaires.
Évaluation de la séquence pédagogique

Le % d’apprenants inscrits à la bibliothèque est un bon indicateur de la réussite de cette séquence pédagogique !

Un contact avec les bibliothécaires permet également de connaître les difficultés rencontrées par les apprenants en autonomie.

30 mn Évaluation : agréger et simplifier les évaluations des différentes activités de la séquence (formulaire, QCM, mots croisés…)

 

 

Documents pour l’apprenant – A personnaliser par l’animateur

 

Evaluation 1

 

Associer mots et numéros. Attention, la liste contient des mots parasites volontairement absents de l’illustration (à enlever pour de grand débutants).

 

un livre A la bibliothèque
une chaise
un vélo
un magazine
l’accueil
un café
une table
un rayon
un ordinateur
une cigarette
un bureau
une bibliothécaire

 

 

Evaluation 2

 

Remplir la grille de mots croisés. Attention pour des personnes non scolarisées dans leur pays d’origine, la compréhension du fonctionnement de cet exercice n’est pas naturelle la première fois. La “mise en grille” des lettres prépare au remplissage de formulaire.

 

 

Evaluation 3

 

Compléter le tableau. A partir du guide de la bibliothèque, pli 1.

 

lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
matin fermé
après-midi ouvert fermé

 

Choisir VRAI ou FAUX. A partir du guide de la bibliothèque, pli 1. Rmq : préférer un énoncé oral des questions pour des apprenants peu alphabétisés. A adapter par l’animateur en fonction des horaires de la bibliothèque.

 

VRAI FAUX
1 La bibliothèque ouvre à 10h le mercredi
2 La bibliothèque ferme à 19h le jeudi
3 La bibliothèque ouvre à 13h30 le vendredi
4 La bibliothèque ferme à 18h le mardi
5 La bibliothèque est fermée le dimanche
6 La bibliothèque est ouverte le lundi
7 La bibliothèque est à Lyon

 

 

Evaluation 4

 

Choisir la bonne réponse. A partir du guide de la bibliothèque, pli 2 et 4. Rmq : préférer un énoncé oral des questions pour des apprenants peu alphabétisés. A adapter par l’animateur en fonction des horaires de la bibliothèque.

 

1 Emprunter des livres c’est… gratuit 30,50 € /an 61 € /an
2 Emprunter des CD et des DVD c’est… gratuit 30,50 € /an 61 € /an
3 Emprunter des CD c’est… gratuit □  30,50 € /an 61 € /an
4 J’emprunte les livres pour… 10 jours 21 jours 30 jours
5 Je suis en retard, je paie… 15 c. / jour □  35 c. / jour 85 c. / jour

 

 

Dialogue : Je voudrais m’inscrire

 

A l’accueil.

 

Ali Bonjour Madame,
La bibliothécaire Bonjour !

Je peux vous aider ?

Ali Oui.

Je voudrais m’inscrire à la bibliothèque.

Combien ça coûte ?

La bibliothécaire C’est gratuit pour les livres.
Vous avez rempli le formulaire ?
Ali Oui, tenez.

Il est rempli.

La bibliothécaire Vous avez un justificatif de domicile ?
Ali J’ai une domiciliation France Terre d’Asile. Ça va ?
La bibliothécaire Oui, c’est très bien.

Je vous donne votre carte dans 5 minutes.

 

 

Formulaire d’entraînement

 

FORMULAIRE
NOM
PRÉNOM
DATE DE NAISSANCE / /
ÂGE a n s
NATIONALITÉ
ADRESSE
CODE POSTAL
VILLE

 

Partager
Sophie Etienne
Sophie Etienne
Présidente de l'association Didac'Ressources Chercheure associée à l'Université de Lille Docteure en didactologie des langues-cultures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *