LISRA Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action à #MassaliavoX

AioLibre, se réunir autour du libre
7 février 2022
ASL ateliers sociolinguistiques bientôt à #Massalia voX
11 février 2022

Le LISRA est un laboratoire indépendant qui développe des pratiques et une vision critique de la recherche-action à travers la mise en œuvre et la défense des tiers espaces.

Le Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action, est issu d’un réseau « acteurs-chercheurs » qui s’est développé depuis une dizaine d’années grâce à des personnes de profils et parcours différents parcours qui développent une démarche réflexive de recherche-action, validant l’expertise d’usage tout en se reconnaissant dans une charte collaborative et méthodologique que voici sous forme de Manifeste.

LISRA propose une plate-forme ressources Web (www.recherche-action.fr), un serveur mutualisé qui permet d’accueillir des acteurs de l’éducation populaire, leurs sites et partager leur démarche.

Consulter ici leur plaquette de présentation.

Entre le 28 et le 30 janvier 2022, nous avons eu l’honneur, avec Eclore et la ManufabriK d’accueillir des réunions de LISRA dans notre lieu partagé Massalia voX, de proposer aux personnes invitées de participer à notre réunion du GRAF Groupe de Recherche Action Formation, et d’expérimenter avec ce groupe, le prototype de Home Sick Home

Formation-Action sur les pratiques d’émancipation collective Marseille – 28-29 et 30 janvier 2022

 

Le LISRA a engagé un cycle de formation-action à partir des territoires où habitent et agissent les membres du réseau. Ce cycle a débuté par une première rencontre à Grenoble en novembre 2021. La seconde formation-action s’est déroulée à Marseille les 28-29 et 30 janvier 2022.

Le principe :

Le contenu de chaque formation-action se construit en fonction des enjeux locaux et des problématiques qui ont émergé lors des précédentes rencontres. Le coup d’envoi a été donné en novembre 2021 à Grenoble pour explorer trois axes :

  1. Les initiatives pour se réapproprier le pouvoir d’agir sur la fabrique de la ville
  2. La recherche-action que nous voulons incarner et défendre « in situ »
  3. La pédagogie sociale comme une philosophie de l’action et de la relation

Ces trois fils rouges seront approfondis lors de la deuxième formation-action à Marseille où les organisations d’habitant.es, les mouvements des communs et de la pédagogie sociale sont très actifs.

Au cours du week-end, les membres du LISRA anciens et nouveaux sont allés à la rencontre de l’association des Minots de Noailles, du collectif de la Baguette Magique à la Castellane, du collectif des habitants organisés du 3ème arrondissement (CHO3), de Massilia Vox et ses associations fondatrices (Eclore et Didac’ressources) et d’Un Centre ville pour tous.

Cette formation-action était ouverte à des personnes venant de toute la France qui ont été attentifs à ce que les premières et premiers concernés puissent s’exprimer, analyser et délibérer ensemble, produire des savoirs et du changement, pour chacune et chacun comme pour le groupe. Il s’agissait de :

  • rencontrer et échanger avec celles et ceux qui s’organisent pour faire vivre ces luttes et des espaces de résistance au quotidien
  • vivre un temps de formation entre pairs à la pédagogie sociale ;
  • réfléchir ensemble à la notion de “tiers espaces” et “centralités populaires” ;
  • produire sur le champs des traces écrites qui viendront nourrir un processus d’écriture collective et feront le lien avec la séance à venir.

Ces journées intégraient le séminaire de formation-action pour questionner le Manifeste du LISRA en le nourrissant des réalités quotidiennes.

http://recherche-action.fr/labo-social/docs/presentation-du- lisra/manifeste/

Entre le vendredi, le samedi ou le dimanche matin,  25 personnes ont participé aux rencontres organisées par Pierre Alain Cardonna notamment qui résume ainsi la rencontre : « L’enjeu du séminaire du LISRA était de questionner les conditions de la rencontre entre des habitants, chercheurs, collectifs. Nous l’avons questionné et nous l’avons expérimenté sur un programme du samedi qui a été totalement déconstruit puis reconstruit ! Nous avons privilégié un petit groupe, une dizaine de personnes, une alternance entre temps assis et marche, rencontre de lieux, de quartiers et de luttes (…) Après ce week-end à Marseille, de nouveaux acteurs-chercheurs nous ont rejoints et même plus d’actrices chercheuses ! Bienvenue à Bichara et à Assia qui nous a annoncé leur désir de rejoindre le réseau, ainsi que Ben, et l’équipe de Massalia Vox avec Léa (de Eclore) et Sophie (de Didac ressources pour commencer 😉 et Samuel et Maria de La ManuFabriK ! (…) http://recherche-action.fr/labo-social/docs/presentation-du-lisra/manifeste/

Un Manifeste qui va s’enrichir de nos échanges et de nos mots, et s’illustrer aussi de nos expériences pour y mettre du corps et du cœur, des lieux et des liens. C’est d’ailleurs l’un des enjeux de ces séminaires de formation-action : permettre de rencontrer des expériences et les croiser avec les acteurs du LISRA pour tenter d’initier si les besoins sont exprimés des objets de recherche-action sur lesquels nous avons envie de nous auto-missionner et d’ouvrir des chemins. A Marseille, des enjeux se sont exprimés à Noailles ou à la Belle de mai, autour du logement comme autour des espaces « publics ». La situation du Jardin Levat notamment. Mais comme l’a souvent répété Victoria, il y a une « putain de cartes » à faire de toutes les initiatives et lieux à Marseille tellement c’est riche ! Cette carte comme ces autres façons de partager et de laisser des traces de nos rencontres et échanges, c’est le projet partagé le dimanche matin.
L’objectif est de produire une brochure en format A4 fermé (A3 ouvert) d’une dizaine de pages…avec des formats différents, photos, dessins, cartes géo, cartes sensibles, cartes mentales« (….)
Une suite à Marseille avec les associations ManufabriK, Eclore, Didac’ressources, CHO3 de la belle de mai, l’asso 3.2.1 et Les minots de Noailles, peut-être le week end du 20 mai à Marseille. Le groupe marseillais a envie de se revoir et de créer un tiers espace de la recherche-action au service des dynamiques habitantes en cours notamment à Noailles et à la Belle de Mai pour commencer. Et le centre de ressources de #Massalia Vox sera au service de cette dynamique de liens et pourquoi pas commencer l’arpentage de livres issus du fond du CERFISE
   
Partager
Sophie Etienne
Sophie Etienne
Déléguée Générale de l'association Didac'Ressources Chercheuse associée à l'Université de Lille Docteure en didactologie des langues-cultures Consultante

Comments are closed.