Urban prod
11 juin 2018
20 juin lancement des sans pagEs Méditerranée
21 juin 2018
Voir tout

Plus d’heures de français pour les réfugiés

Aurélien Taché propose  400 heures de cours,  voire 600 heures pour les publics les plus éloignés du français.

Si l’an dernier, 54 % des entrants ont bénéficié au maximum de 200 heures de cours de français et 46 % des stagiaires ont atteint le niveau A1 de maîtrise du français, désormais, l’apprentissage de la langue pourrait débuter « dès la période de demande d’asile » pour ceux et celles qui sont assurés d’obtenir le statut de réfugiés. 60 heures seraient consacrées à la connaissance de la France et à l’apprentissage de ses valeurs civiques.

L’enseignement/apprentissage du français se situerait dans un accompagnement incluant l’accès au logement, à la santé et à l’emploi, d’une durée moyenne d’un an. Son rapport est inspiré du dispositif HOPE.  Le Premier ministre s’est  engagé à reprendre certaines propositions comme le doublement du nombre d’heures d’enseignement du français, ajout d’un volet « orientation professionnelle » au contrat d’intégration républicaine, autorisation de travail 6 mois après le dépôt de la demande de protection (contre 9 mois actuellement).

Partager
Sophie Etienne
Sophie Etienne
Déléguée Générale de l'association Didac'Ressources Chercheure associée à l'Université de Lille Docteure en didactologie des langues-cultures Consultante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *