Posture du formateur, posture de l’apprenant ; expert de sa formation

« A nos morts… » hommage du Hip Hop aux tirailleurs et résistants étrangers, par la Cie Mémoires Vives
8 novembre 2016
Les négligés du numérique
26 novembre 2016

La formation de formateurs induit non seulement un travail sur les démarches, les contenus, mais aussi, bien sûr sur la posture, des uns, des autres, des uns avec les autres. Il y a quelques années, nous avions animé un travail dans le cadre d’un projet européen : Eur-alpha pour élaborer une charte qui serait commune à tous les formateurs.

Dans le même temps, les apprenants eux, élaboraient leur manifesto

Nous vous proposons ces éléments comme base à la réflexion sur la posture à adopter en formation

 

charte_frbat4[1]

manif_frbat4[1]

broch_frlow[1]

 

Partager
Didac-ressources
Didac-ressources
association créée en juin 2015

1 Comment

  1. […] On apprend et on n’enseigne donc pas le français de la même manière selon qu’il s’agit de l’utiliser ponctuellement, ou parce qu’on veut s’installer sur un territoire francophone. De fait, un-e formateur-trice se doit tout d’abord d’envisager le contexte, les acteurs investis dans la formation (par exemple, la formation entre-t-elle dans un dispositif cadré avec des contenus pré-établis, des horaires, un nombre d’heures), dispositif de l’état par exemple, ou s’agit-il d’une formation en entreprise ? il faut distinguer la demande et les besoins, qu’en est-il de l’apprenant ? quel profil ? quelles sont ses compétences préalables ? certains migrants ont traversé des épreuves inimaginables, développé des compétences précieuses, ont des contraintes fondamentales, on ne peut pas faire de la formation hors sol. On a besoin de connaitre leurs contraintes, leurs besoins, de savoir s’ils ont été scolarisés ou non (auquel cas, il faudra travailler sur l’apprendre à apprendre), s’il maîtrisent l’oral en expression, en compréhension, en interaction, l’écrit. On peut repérer leurs compétences en se basant sur le CECR (cadre européen commun de compétences) et les référentiels associés. Attention toutefois de ne pas confondre un référentiel avec un programme de formation, ce n’est absolument pas son rôle. On peut identifier l’environnement communicatif des apprenants pour construire des parcours appropriés et avant de co-construire avec eux autant que faire se peut, des parcours appropriés. Dans ce cadre, on définit des objectifs, des contenus, et on structure un cadre de formation en fonction d’une analyse préalable assez poussée. J’ai expliqué la démarche plus en détail dans un ouvrage qui m’avait été demandé par le ministère de la culture. Il s’agit de « Créer des parcours d’apprentissage pour le niveau A1.1 publié chez Didier en 2008« . Bien entendu les formations ne doivent jamais être figées et fixées en avance, les formateurs-trices doivent pouvoir s’adapter aux situations formatives, inclure la souplesse et ne pas négliger l’actualité. Je prône la co-construction avec les apprenants eux mêmes en fonction de leurs demandes et besoins, ceci permet aussi de les motiver. Il ne suffit pas d’une approche purement fonctionnelle non plus. J’inclus l’éclectisme raisonné dans mes formations, une approche n’est pas nécessairement la bonne au moment T. Il faut savoir jongler en fonction des situations, ceci implique aussi de maîtriser les apports des différentes méthodologies.  Il faut aussi pouvoir animer les cours de façon participative en tenant compte de tous les profils d’apprenants. En apportant de l’innovation, en proposant des activités adaptées à notre époque, notamment l’usage des outils numériques. Et le point clé, à ne jamais jamais négliger, ne jamais se placer au dessus des apprenants, valoriser leurs savoirs, leur donner la possibilité de les exprimer, montrer que la collaboration, la complémentarité de leurs identités est un atout pour tous et que les compétences se co-construisent en contexte. J’invite d’ailleurs les formateurs à étudier la Charte des formateurs (j’avais coordonné le groupe de travail européen qui avait planché sur cette question), mais aussi le manifesto des apprenants, afin d’ajuster leur posture en cliquant sur ce lien. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *